Transport routier industriel en France et en Europe.

décembre 06 2020

Le commissionnaire ou organisateur de transport routier industriel  est un intermédiaire de commerce.

Son rôle est d’acheminer d’un point A à un point B, sous sa responsabilité et en son propre nom, diverses catégories de marchandises pour le compte d’un commettant. Il sera évoqué dans cet article uniquement le transport routier de produits industriels en France et en Europe.

Les produits industriels transportés proviennent de domaines très divers : l’automobile, le recyclage, la chimie, la robotique, la métallurgie, la menuiserie, la machine industrielle, la construction etc.

Avant de proposer une solution de transport routier industriel en France ou en Europe, il faut connaître la typologie du produit en question.

LES DIFFERENTS PRODUITS DANS LE TRANSPORT ROUTIER INDUSTRIEL

A. Les produits solides

Il existe 3 cas de figure : 

  • Les produits solides sont conditionnés et emballés sur palettes ou à l’intérieur de caisses en bois.

Cela peut être du petit matériel réparti en plusieurs cartons (sachets d’emballages pour les secteurs de la cosmétique ou de la pharmacie). Egalement, de machines-outils vissées sur une palette de format classique 800×1200 mm. Ou bien encore conditionnées en caisses ou emballages spécifiques répondant aux exigences du destinataire final ou aux conditions de transport.

  • Le matériel est à nu, sans emballage, sur pieds ou posé sur bastaings de bois.

Généralement ce type de produit est imposant, difficilement conditionnable et à forte valeur ajoutée. Seuls le chargeur et le destinataire sont habilités à le manipuler car il demande précision et précautions de manœuvre, d’arrimage et de transport.

  • Le produit est solide mais en vrac. Là encore le mode de transport est très spécifique. Dans le domaine du transport industriel, il pourrait s’agir de déchets industriels broyés (pièces usées et inutilisables) pour destruction définitive ou recyclage.

B. Les produits liquides

La nature des produits industriels liquides varie beaucoup d’un secteur à l’autre.

  • Le produit industriel liquide est conditionné en GRV (Grand Récipient pour Vrac), fûts, bidons sur palette. C’est le cas des produits chimiques destinés au BTP (Bâtiments Travaux Publics), de déchets liquides destinés aux sociétés de recyclage, de solvants divers etc…
  • Le produit liquide est conditionné en CUVES disposant de leurs propres encoches pour la manutention.
    C’est parfois le cas des cuves de gasoil de chantier.
  • Le produit liquide est en vrac. Le mode de transport est très spécifique et dépend de la nature du produit, de la quantité, de la température …etc. Ce produit industriel liquide est transporté via camion-citerne.

C. Les matières dangereuses

Liquides, gazeuses, ou explosives, les matières industrielles dangereuses sont catégorisées en classes et soumises à réglementation.

Le transport industriel de produits dangereux est très particulier. Il suppose une connaissance accrue des dispositifs de transport routier  : signalisation sur marchandises par le biais d’étiquettes spécifiques, documents de déclaration de matières dangereuses accompagnant la marchandise, formation du chauffeur, vitesse sur route limitée, équipements véhicule routier spécifiques…

Chaque catégorie de produits industriels évoquée pourrait être plus approfondie lors de prochains articles. Il s’agit en premier lieu d’avoir une vision générale des cas possibles du transport routier de produits industriels.

LES DIFFERENTES SOLUTIONS EN MATIERE DE TRANSPORT ROUTIER INDUSTRIEL

A. Transport routier industriel en France

Le commettant transmet les dimensions, le poids de la marchandise à transporter ainsi que les informations concernant l’adresse de chargement, l’adresse de livraison et les dates de mise à disposition et de livraison demandées, souhaitées ou exigées.

LE TRANSPORT NATIONAL CONVENTIONNEL

Se définit comme un transport routier industriel conventionnel le matériel transporté qui ne dépasse pas le gabarit routier classique. Le transport se fait alors en camion bâché (13.6M de long) ou tôle, de type Tautliner (44 tonnes), en porteur (7/8M), en camion remorque (15 M de long), en VL (véhicule léger de type 3 tonnes 5) ou encore en plateau simple (plateau nu sans bâches).

Solution de transport routier industriel en groupage classique 

Nous proposons; au donneur d’ordre, le groupage classique lorsque le délai d’acheminement est  de 24H, 48H ou 72H entre les sites de chargement et de destination.

Ce délai étant raisonnable, l’offre tarifaire est plus intéressante car la rentabilité globale d’affrètement du camion peut être optimisée.

En effet, le délai accordé permet le regroupement des lots dans la remorque en fonction de leur métrage alloué, de leur poids et des spécificités de livraison : hayon à la livraison, réception du destinataire uniquement le matin…. Par conséquent, la rentabilité du transport en est donc grandement améliorée.

Solution de transport routier industriel en complet

Nous réservons la remorque, dans ce cas de figure, à un client unique. Elle peut être envisagée pour plusieurs raisons :

  • Le métrage du produit industriel transporté représente l’équivalent d’un chargement complet. C’est le cas le plus fréquent dans le métier
  • Une exigence de livraison (date, heure imposée), quel que soit le métrage réservé dans la remorque.
  • La valeur marchandise ou la fragilité du produit est telle qu’elle exige un transport sécurisé. Il ne peut ainsi être réalisé qu’en complet et en direct.

Solution de transport routier industriel en express

Il arrive parfois que la livraison soit tellement urgente que la solution de transport en express soit l’unique recours. C’est pourquoi nous proposons cette solution en raison des divers retards incombant à l’une ou l’autre des parties.

Dans ce cas, nous envisageons plusieurs solutions, comme la circulation de nuit, un relai de chauffeurs … etc. Ce dernier a lieu sur un point du territoire national stratégique tenant compte des amplitudes de conduite des chauffeurs, permettant ainsi la livraison la plus rapide possible, quelle que soit la destination en France.

Le coût du transport est très élevé et importe peu lorsque le client exige ce type de prestation. Ainsi, la solution que nous proposons l’emporte sur le coût de la prestation.

 TRANSPORT NATIONAL EN CONVOI EXCEPTIONNEL

Suivant leur poids ou leurs dimensions, il est fréquent que les produits industriels ne correspondent pas aux standards du transport routier classique.

C’est pourquoi le commettant doit donc avoir recours au transport routier « hors gabarit » ou communément appelé « convoi exceptionnel ». Une autorisation préalable et des conditions strictes sont alors nécessaires pour ce transport.

Il est classé en 3 catégories :

Catégorie 1 

Cette catégorie impose au transporteur la circulation avec Gyrophare ainsi qu’une plaque sur le camion et la remorque indiquant la mention CONVOI EXCEPTIONNEL.

Se classifie sous la catégorie 1, tout produit industriel non conventionnel dont la longueur n’excède pas 20 mètres, la largeur ne dépasse pas 3 mètres et le poids est inférieur à 48 tonnes. L’une des trois conditions de réglementation suffit à classer le produit industriel en catégorie 1 de convoi exceptionnel.

Catégorie 2

Cette dernière concerne les produits dont le poids et les dimensions dépassent le gabarit routier imposé par la catégorie 1.

Nous mettons en place une voiture pilote à partir de la catégorie 2 ainsi que des horaires de circulation fractionnés en fonction de l’itinéraire emprunté entre le site de chargement et le site de destination.

Ainsi, nous calculons le délai de livraison et le coût de la prestation en fonction de la mise à disposition du véhicule adéquat (camion extensible, camion à plusieurs essieux, camion surbaissé ou extra surbaissé…), du type de produit industriel transporté.

Se classifie sous la catégorie 2, tout produit industriel dont la longueur est supérieure à 20 mètres et inférieure à 25 mètres, la largeur est supérieure à 3 mètres et inférieure à 4 mètres et le poids se situe entre 48 et 72 tonnes. L’une des trois conditions de réglementation suffit à classer le produit industriel en catégorie 2 de convoi exceptionnel.

Catégorie 3

Cette troisième catégorie répond à des critères plus spécifiques encore.

Le transport correspondant à cette catégorie doit être organisé quelques semaines en amont pour être correctement maîtrisé. Plusieurs paramètres sont à prendre en considération dont la réglementation française en matière de transport en convoi exceptionnel catégorie 3.

Peu de transporteurs sont habilités à proposer ce type de prestations. Il faut obligatoirement une voiture pilote à l’avant, généralement un véhicule de protection à l’arrière du convoi exceptionnel. Il faut parfois une escorte policière. Très souvent la circulation se fait de nuit.

De plus, se classifie en catégorie 3, tout produit industriel n’entrant pas dans les catégories 1 et 2. C’est-à-dire que la longueur est au-delà de 25 m, la largeur est au-delà de 4 m, le poids est supérieur à 72 tonnes. L’une des conditions suffit à classer le produit en catégorie 3 de convoi exceptionnel.

B. Transport routier industriel sur l’Europe

Sur le continent européen, qu’il s’agisse de pays de la Zone Euro, de pays de l’AELE (Norvège, Suisse…), ou de pays hors Europe (Russie, Ukraine, Turquie..), nos prestations en matière de transport routier industriel ressemblent à celles proposées sur le territoire français, à quelques options près.

Cependant, la destination de livraison sur le continent européen, le délai de livraison, le contexte géopolitique du pays de destination, les réglementations des pays traversés en matière de transport routier industriel, les interdictions diverses de circulation (jours fériés…) sont autant d’éléments à considérer lors de l’organisation d’un tel transport.

 TRANSPORT INTERNATIONAL CONVENTIONNEL

Pour rappel, il s’agit du transport routier industriel classique et standard comme évoqué sur la partie France : les dimensions, le poids sont classiques et le transport s’effectue dans les mêmes types de camions qu’évoqués sur la partie France (tautliner, camion remorque, porteur, Véhicule Léger…).

Mais alors quelles peuvent être les différences ?

Groupage européen classique en matière de transport routier industriel 

Le délai de livraison varie selon la destination en Europe du groupage. Ainsi, la nature du produit industriel implique des conditions particulières de transport en groupage.

Les questions qui s’y rapportent peuvent donc être par exemple :

  • Faut-il réserver un ferry pour se rendre à destination ? Notamment pour le Royaume-Uni (Irlande, Angleterre…), pour les pays du Nord de l’Europe (Suède, Finlande…) ? La matière dangereuse doit-elle être déclarée ?
  • Faut-il traverser un tunnel ? C’est le cas entre la France et l’Italie. En effet, la nature du produit industriel à transporter peut générer de l’attente avant la traversée d’un tunnel.
    C’est parfois le cas lorsque le produit industriel contient des matières dangereuses.
  • Les départs pour les pays de destinations sont-ils quotidiens ? Hebdomadaires ? Bihebdomadaires ?
  • Le pays de destination ou de provenance est-il en dehors de l’Europe, cela implique-t-il la réalisation de procédures douanières comme en Suisse, en Norvège, en Angleterre ?

Solution de transport routier industriel européen en complet 

Il s’agit, là encore, de solutions de transport similaires à la France.

Pour rappel les dimensions des produits industriels représentent un complet, le délai imparti pour livrer est court, la valeur de la marchandise est telle que la solution envisagée est en complet, en direct et en dédié.

Quelles sont alors les différences ?

  • Cela peut permettre un gain de temps sur la route face aux lourdeurs administratives sur certains pays comme l’Angleterre (depuis le BREXIT), comme sur la Suisse ou la Norvège. En effet, une procédure administrative est réalisée mais elle est unique car il n’y a qu’une facture et qu’une liste de colisage appartenant à un client unique.

 

  • Le complet permet un départ journalier et non plus une attente de remplissage du véhicule. Le commettant pourrait choisir cette solution pour des destinations dont le contexte géopolitique est instable (Ukraine…)

Combinaison de transports routiers industriels en Europe 

Il existe deux combinaisons de transports routiers industriels en Europe :

  • Le ferroutage (RAIL-ROUTE) entre la France et l’Italie par exemple. C’est un mode de transport que l’on utilise pour les produits pondéreux (produits en vrac solide comme les déchets industriels concassés…)
  • Le ROLL ON / ROLL OFF, plus communément appelé RORO, (Ferry-Route) par exemple entre l’Angleterre –Port de Portsmouth et la France port du Havre (76). Ou encore entre les ports français de Fos-sur-mer (13), Sètes (34) et les ports de Turquie. Ainsi, les remorques sont chargées sur les ferries sans les tracteurs, un peu selon le même principe que les containers.

La voie express sur le continent européen 

La solution d’un transport routier industriel européen en express s’effectue sur les mêmes conditions que sur le territoire national français.

A l’exception de l’utilisation d’un double équipage (c’est-à-dire deux conducteurs) selon l’éloignement de la destination (Roumanie, Gibraltar …) et les conditions climatiques à destination (Nord de la Suède, Nord de la Finlande…).

Le véhicule roule en continu et arrive à destination plus rapidement.

LE TRANSPORT INDUSTRIEL EUROPEEN EN CONVOI EXCEPTIONNEL

Il est possible d’organiser des transports de produits industriels en convoi exceptionnel sur l’Europe. 

Il faudra surtout évoquer ici les connaissances au niveau les particularités réglementaires propres à chaque pays.

Par exemple, en Belgique, en Allemagne ou en Suisse le gabarit routier global classique ne peut pas dépasser 4 mètres de haut. Au-delà, l’ensemble routier est considéré comme hors gabarit et donc en convoi exceptionnel. Ainsi, il faudra faire le nécessaire pour obtenir les autorisations de circulation dans les pays en question.

C’est pourquoi un transport en convoi exceptionnel peut demander parfois 6 semaines d’anticipation de préparation pour, entre autres, l’obtention des autorisations de circulation dans le pays de destination.

En France, cette norme est différente car elle est considérée comme un transport classique : une hauteur de gabarit routier jusqu’à 4.40 mètres (voire 4.50 mètres sur certains départements) est autorisée.

Ainsi, le rôle de conseil du commissionnaire en transport est ici essentiel pour permettre de faciliter les livraisons de produits industriels pondéreux ou volumineux n’importe où en Europe.

A lui d’aiguiller le commettant en tant que professionnel du transport et d’utiliser ses connaissances et son réseau de transporteurs en convoi exceptionnel sur l’Europe qui disposent généralement d’autorisations permanentes.

En tant que spécialiste, il se doit de déterminer avec précision le délai de livraison, le coût de la prestation, les aléas éventuels, les législations à destination ou les réglementations à respecter en fonction des pays traversés.

 

Write a Reply or Comment